entete


 

Membres du club

L'AGJA - Echiquier d'Aquitaine est en pleine croissance.
Le club compte désormais plus de membres que le nombre de cases d'un échiquier !

Pour une revue d'effectif de nos licenciés, consulter le site de la fédération :
par ordre alphabétique ou par classement elo.

Le club ne vit pas que dans l'instant présent et, tel une grande famille, garde en mémoire
la liste de tous ses adhérents depuis la fusion AGJA - Echiquier d'Aquitaine (2006).



Portraits de joueurs

Les échecs permettent les rencontres et les confrontations entre personnes de tous âges et tous horizons.
Voici les portraits de trois membres du club qui illustrent cette diversité.



Ton apprentissage des échecs ?
J'ai 11 ans et je suis en sixième.
J'ai appris les échecs à 7 ans avec Alain Mailler.

Ce qui te plaît dans les échecs ?
Tout !

Ton joueur, ta partie préféré(e) ?
Je ne suis pas vraiment le monde des échecs, mais je connais Kasparov et Karpov, et aussi Anand, le champion du monde et Carlsen, le numéro un mondial.

Ton style de jeu, ta meilleure partie ?
J'aime bien jouer les finales.
Quant à ma meilleure partie, j'espère qu'elle reste à jouer.

Ton arrivée au club ?
Je jouais un peu aux échecs avec mon père et contre l'ordinateur.
Puis j'ai rejoint le club il y a 4 ans.

Ce qui te plaît dans le club ?
J'aime bien l'aspect loisir, les parties entre copains ; mais aussi l'aspect compétition, j'ai participé deux fois au Championnat d'aquitaine, en poussin et en pupille.

Un message à passer au lecteur ?
Je m'adresserai à un nouveau venu au club pour lui souhaiter la bienvenue et lui proposer de jouer une partie avec moi.





Ton apprentissage des échecs ?
Mon père m'a appris le déplacement des pièces vers les 7-8 ans.
Je redécouvre le jeu avec un groupe d’amis au collège. Nous nous affrontons pendant nos heures libres, puis pendant les cours ennuyants (pas bien!), puis pendant les cours intéressants (vraiment pas bien!), puis la nuit, le week-end, à midi...mais sans vraiment progresser faute de littérature.
En fin de seconde, alors que nous avions arrêté de jouer depuis longtemps, nous tombons par hasard sur “Les échecs” de Fritz Van Setters et recommençons nos affrontements.
Un été, avec un ami, nous trouvons un café à Tanger où ça joue tous les soirs de 17h à 23h! J’ai alors passé 2 mois à jouer tous les jours, le matin chez moi et le soir au café. C’est au contact de ces forts joueurs que j’ai vraiment appris à jouer.
De 16 ans à 25 ans, je ne touche pas une pièce puis je débarque à l’AGJA-Echiquier d'Aquitaine...
Et c’est reparti!

Ce qui te plaît dans les échecs ?
Tout !
Mais ce qui me plaît le plus, c’est la créativité qu’on trouve à hautes doses dans les parties de grands maîtres.

Ton joueur, ta partie préféré(e) ?
Le recueil de parties de Paul Kerès est vraiment un ouvrage extraordinaire. C’est le seul joueur dont je connais les parties, dont certaines sont incroyables, et c’est donc mon joueur préféré !
J'aime aussi l’immortelle de Rubinstein (diagramme ci-à gauche).

Ton style de jeu, ta meilleure partie ?
Mon style dépend de mon état de forme, de la partie que j’ai étudié la veille...
Généralement, j’aime bien avoir l’initiative.
J’ai des bonnes parties et des mauvaises. Certaines de mes mauvaises sont très bonnes dans leur médiocrité et je pourrais citer ma meilleure mauvaise partie ; mais ce ne serait pas très glorieux.

Ton arrivée au club ?
Février 2011. J’en avais marre de me blesser toutes les 3 semaines au Judo, alors j’ai cherché une discipline où les fractures sont rares... Pourquoi pas rejouer aux échecs ? j’aimais bien quand j’étais au Maroc.
Au début j’ai repris tranquillement : les compet’ ça ne m’intéresse pas, je veux juste m’amuser un peu...
Puis très vite, j’ai perdu le contrôle de ma consommation et c’est reparti à manger des échecs à toutes les heures du jour et de la nuit !

Ce qui te plaît dans le club ?
D’abord l’excellent accueil. Ensuite, c’est le seul club à proposer des nocturnes. Pour finir l’importante mixité d’âges et de niveaux. Je passe un excellent moment tous les mercredis soirs et c’est quand même le plus important.

Un message à passer au lecteur ?
Mon message s’adresse aux non-joueurs qui, à ce niveau du site, hésitent à venir faire un test à l’AGJA :
Le jeu d’échecs est le roi des jeux ! Le poker ne lui arrive pas à la cheville, le comparer au scrabble est insultant. Plus on l'apprend, plus on y prend du plaisir. Revers de la médaille : comme le bon vin, il faut se former pour l’apprécier. C’est un investissement qui prend du temps, mais quel bonheur ensuite!

Ton apprentissage des échecs ?
J'ai appris les échecs en regardant plusieurs joueurs qui faisaient régulièrement des parties dans le quartier de Saint-Augustin. Même si, à l’époque, je ne connaissais pas les règles et que c’était un milieu plutôt masculin, j’aimais bien observer les parties. Je trouve qu’il y a une forme de beauté fascinante qui se dégage des pièces d’échecs. Pourtant je ne suis pas joueuse dans l’âme, mais les échecs m’ont attirée par ce côté « artistique ».

Ce qui te plaît dans les échecs ?
En dehors de cette dimension artistique, je vois les échecs comme un petit monde qui favorise les rencontres. C’est un peu comme un condensé de société où l’on peut rencontrer des personnes d’une grande diversité. Il y a un peu tous les profils et j’aime y rencontrer des gens que je trouve cultivés et intéressants.

Et ce qui ne te plaît pas ?
Le vieux cliché comme quoi ce jeu est un « jeu d’hommes ».

Ton joueur, ta partie préféré(e) ?
Alors là… Je ne m’intéresse pas vraiment aux grands champions et, même si je connais quelques noms, je ne saurais pas dire lequel je préfère ou comment il joue. En fait, j’ai plusieurs échiquiers chez moi et il m’arrive parfois de rejouer des parties. Mais au bout d’un moment, j’ai l’impression de jouer « contre rien ».
Aux échecs, on ne joue pas uniquement la position sur l’échiquier mais aussi la personne assise en face. Je dirais donc que mes joueurs préférés sont plutôt les personnes avec lesquelles j’apprécie de faire une partie !

Ton style de jeu, ta meilleure partie ?
De façon générale, j’ai un jeu d’attaque. Je préfère prendre l’initiative le plus tôt possible et lancer l’offensive. Je trouve que ce jeu est plus intéressant en prenant des risques. Je m’ennuie à attendre l’erreur adverse et comme la défense n’est pas mon point fort, mon style de jeu me correspond assez bien… Quant à ma meilleure partie, je n’ai pas la prétention d’en avoir une ; je m’amuse à mon modeste niveau et c’est bien là le plus important.

Ton arrivée au club ?
A force de regarder les autres jouer, j’ai eu envie d’essayer, alors je me suis mise à la recherche d’un club. J’ai rejoint l’AGJA il y a plus de 10 ans et c’est vraiment là que j’ai appris à jouer. Même si j’ai eu des interruptions, parfois assez longues, je suis toujours revenue au jeu d’échecs : à côté de la clinique Belair, puis place Gambetta et maintenant espace Rossetti.

Ce qui te plaît dans le club ?
L’ambiance des parties amicales.
Le côté compétition ne m’a jamais vraiment attirée. Les échecs sont avant tout un jeu et, même si on est toujours content de gagner, ce n’est pas le but ultime à mes yeux.
Je joue aussi en dehors du club, avec ma petite-fille qui a 6 ans.
Au début, elle faisait des puzzles mais, depuis que je lui ai appris à jouer, elle adore ça.

Un message à passer au lecteur ?
Il n’y a pas d’âge pour apprendre à jouer et il ne faut pas avoir peur de se lancer. Si j’avais su que jouer aux échecs était un tel amusement, je n’aurais pas passé autant de temps à regarder les autres avant d’apprendre. Aujourd’hui, cela me manquerait de ne pas jouer.





AGJA  -  ECHIQUIER  -  AQUITAINE
e s p a c e   p h i l i p p e   r o s s e t t i
232/234 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny | 33200 Bordeaux - Caudéran